La chair du combava très acide et amère ne s’utilise pas, sauf quelques gouttes avec beaucoup de parcimonie. Son zeste parfume un grand nombre de préparations sucrées et salées : il doit être râpé avec précaution en évitant soigneusement la peau blanche.